Qu’est ce que le coût d’opportunité ?

Le terme de coût d’opportunité est utilisé en administration des affaires ainsi qu’en économie. Les coûts d’opportunité désignent familièrement les coûts des bénéfices perdus.

Définition : Explication

D’un point de vue commercial, les coûts d’opportunité sont utilisés en comptabilité analytique et font référence aux marges de contribution perdues résultant d’une opportunité d’agir non réalisée. Les coûts d’opportunité servent donc de valeur comparative pour évaluer les marges de contribution réalisables.

D’un point de vue économique, les coûts d’opportunité désignent le bénéfice perdu en raison d’une opportunité d’agir non réalisée. En microéconomie, les coûts d’opportunité sont également appelés coûts alternatifs.

Types de coûts d’opportunité

Coûts d’opportunité liés aux intrants : Les coûts d’opportunité liés aux intrants relativisent la marge de contribution du bien produit par rapport au facteur de production (par exemple, les heures de travail ou le nombre d’unités). On obtient ainsi la marge de contribution relative.

Les coûts d’opportunité liés aux intrants ne se limitent pas à la marge sur coûts variables et peuvent, par exemple, également être perçus sous forme de perte d’acquisition de clients, de parts de marché ou de ventes. Cependant, comme la marge sur coûts variables est plus facile à comparer, elle a été largement acceptée dans la pratique.

Coûts d’opportunité liés à la production – Les coûts d’opportunité liés à la production font référence aux marges de contribution perdues qui résultent d’une alternative liée à la production. Les coûts d’opportunité liés à la production sont divisés en coûts alternatifs et coûts optimaux.

Les coûts alternatifs représentent l’écart des coûts d’opportunité résultant de la meilleure alternative suivante. Les coûts optimaux, quant à eux, font référence à la déviation de l’alternative sélectionnée par rapport à l’utilisation optimale.

Exemples

Un investissement dans un terrain ou un bâtiment se traduit par un capital immobilisé qui ne peut être utilisé ailleurs. Les coûts d’opportunité résultent ici, par exemple, de la renonciation à des revenus d’intérêts qui pourraient être attendus sans l’investissement.

Les coûts d’opportunité peuvent également désigner l’avantage d’un produit auquel on renonce en raison de l’abandon de ce produit. Si, par exemple, on renonce à un produit A au profit d’un produit B, on peut parler de coûts d’opportunité.

En économie, les coûts d’opportunité peuvent être expliqués en termes de courbe de transformation. La courbe de transformation représente graphiquement un rapport utile des quantités de biens qui peuvent être obtenues compte tenu des ressources disponibles. La pente de la courbe de transformation est appelée taux marginal et représente le coût d’opportunité.

Un autre exemple tiré de l’économie peut être expliqué en utilisant l’avantage comparatif des coûts. Si un bien est proposé à un prix plus bas par une économie que par une économie concurrente, les coûts inférieurs sont appelés coûts d’opportunité. Ces coûts proviennent des économies de coûts qui résultent de l’application de la loi contre la concurrence.

Domaines d’application des coûts d’opportunité

Les coûts d’opportunité peuvent être appliqués en économie et en gestion d’entreprise :

– Dans l’économie nationale.

– En administration des affaires.

L’approbation des comptes en SARL
Calcul de la monnaie dans l’entreprise