Tout ce qu’il faut savoir sur les options de comptabilité fiscale

Les options de comptabilité fiscale donnent la possibilité de comptabiliser un actif, un passif ou un élément différé dans le bilan ou de ne pas le comptabiliser.

Les options de comptabilisation à l’actif sont appelées options de capitalisation, tandis que les options de comptabilisation au passif sont appelées options de comptabilisation au passif.

Les possibilités de capitalisation en droit commercial n’existent que dans quelques cas (par exemple, la reconnaissance du goodwill acquis à titre onéreux, la reconnaissance d’une décote).

Selon la jurisprudence de la Cour fiscale fédérale qui se fonde sur le principe d’autorité, il n’existe pas dans ces cas de possibilités de capitalisation à des fins fiscales, mais plutôt des obligations de capitalisation.

Il n’y a donc pas de paramètres d’action pour une politique de comptabilité fiscale à cet égard.

Le droit commercial

Le droit commercial offre des options en ce qui concerne la comptabilisation des provisions pour les travaux d’entretien différés qui sont effectués après trois mois mais avant un an après la date de clôture du bilan et les provisions pour les dépenses qui peuvent être comptabilisées, notamment pour les grosses réparations futures.

Dans les deux cas, la Cour fiscale fédérale a jugé que les provisions ne peuvent pas être portées au passif à des fins fiscales.

Les paramètres d’action d’une politique de bilan fiscal n’existent donc pas non plus à cet égard.

Une particularité se présente en ce qui concerne la comptabilisation des provisions pour pensions au passif pour les anciens engagements pris avant le 1er janvier 1987.

Pour ces derniers, il existe une option permettant de les porter au passif du bilan commercial et du bilan fiscal.

Toutefois, il en résulte au mieux des paramètres d’action limités pour une politique de bilan fiscal, puisque les dotations omises aux provisions pour pensions dans le bilan fiscal ne peuvent être compensées au cours des années suivantes.

Contrairement aux anciens engagements, les nouveaux engagements de pension doivent être portés au passif du bilan commercial et du bilan fiscal.

Il n’y a donc pas de paramètres d’action dans le bilan fiscal.

Modification de quelques options fiscales

Le législateur a expressément codifié certaines options fiscales pour la comptabilisation du passif.

Ainsi, si les conditions de l’article 6b EStG sont remplies, le contribuable peut soit transférer tout ou partie des bénéfices provenant de la vente de certains actifs fixes à certains actifs fixes acquis ou fabriqués la même année ou l’année précédente sans affecter le bénéfice ou la perte, soit les placer dans une réserve non imposable.

Dans des conditions étroites et dans une mesure limitée, les paramètres d’action de la politique du bilan fiscal existent ici.

Les options comptables ne peuvent être exercées que dans une mesure très limitée au passif, mais pas à l’actif du bilan fiscal.

L’importance des options comptables pour la politique de bilan fiscal est moindre que celle des options d’évaluation pour les bilans fiscaux.

Qu’est ce qu’un programme de comptabilité d’entreprise ?
Qu’est ce que la comptabilité industrielle ?