Définition de la trésorerie

Constituent ce qu’on appelle la trésorerie l’ensemble des sommes d’argent disponibles en caisse ou placées sur des comptes bancaires. Indispensable à toute gestion d’entreprise, mais plus largement de toute structure nécessitant la circulation d’argent, la bonne gestion de la trésorerie permet de contrôler les entrées et sorties d’argent avec pour principal objectif d’optimiser l’équilibre financier de la structure.

Qu’est-ce que la trésorerie ?

La trésorerie d’une entreprise rassemble toutes les sommes d’argent à sa disposition à un instant T. Elle est composée de l’argent liquide dans ses caisses, ainsi que de l’argent disponible sur l’ensemble de ses comptes bancaires. Cet argent est facilement accessible pour l’entreprise, qui peut l’utiliser pour couvrir des dépenses imprévues ou investir. C’est ce qu’on appelle ses liquidités. La trésorerie varie au rythme des entrées et des sorties d’argent. Le solde de trésorerie peut donc être excédentaire (revenus > dépenses) ou déficitaire (dépenses > revenus).

Néanmoins, il faut garder à l’esprit que ce qu’il y a sur votre compte en banque n’est pas toujours l’argent disponible pour l’entreprise. Entre les charges, les dépenses et les revenus à revenir, le compte d’une entreprise à un instant T ne reflète pas nécessairement la situation financière réelle de l’entreprise.

La gestion de la trésorerie a pour objectif d’anticiper la situation financière de son entreprise, et de réussir à atteindre un point d’équilibre. Le but pour une entreprise est en effet d’avoir suffisamment de liquidités pour payer ses factures, et d’être assez dynamique pour ne pas laisser son argent dormir sur ses comptes.

Plutôt que de se baser uniquement sur l’argent disponible, il faut donc prendre en compte le solde de trésorerie, c’est-à-dire le résultat obtenu entre vos dépenses et vos revenus.

Pourquoi utiliser un tableau de trésorerie ?

La gestion de la trésorerie d’une entreprise ne se limite pas à l’argent qu’il y a sur ses comptes bancaires. C’est un calcul qui prend en compte toutes les dépenses et les liquidités (en caisse ou en banque) de l’entreprise, en cours et à venir. Pour bien gérer sa trésorerie, il faut donc évaluer les dépenses, les coûts et toutes les rentrées d’argent prévus sur l’année, afin d’avoir une vision claire sur la santé financière de l’entreprise.

Les décalages entre les entrées d’argent (délais de règlement des clients) et les sorties (délais de paiement des fournisseurs) nécessitent de construire et de tenir à jour un plan précis de ces mouvements pour pouvoir faire face à ses échéances. Le tableau de trésorerie permet de visualiser à l’avance l’argent qui entre et sort de vos comptes, mois après mois. C’est un récapitulatif de tous les flux d’argent de votre entreprise, et qui montre si l’activité a une trésorerie déficitaire ou excédentaire.

L’intérêt de faire une trésorerie prévisionnelle est d’évaluer la situation financière de l’entreprise, et d’adapter sa stratégie selon ses chiffres et ses prévisions. Cela évite d’agir précipitamment et de faire des erreurs qui peuvent être fatales. C’est un élément essentiel pour gérer une entreprise.

Si vous constatez par exemple que vous allez être déficitaire ce mois-ci, mais que vous recevez le mois suivant un paiement qui couvrira votre déficit, ce n’est pas la peine de débloquer de nouveaux fonds, ou de vous retrouver à payer des intérêts pour un prêt inutilement.

En revanche, si vous constatez en réalisant votre tableau de trésorerie que vous allez avoir une grosse dépense qui va mettre du temps à se résorber, vous pouvez commencer à chercher des solutions pour éviter que votre déficit ne traîne (augmenter votre autorisation de découvert, emprunter, réduire les coûts).

Le principe de la gestion de trésorerie est d’avoir toutes les informations sur la situation financière de votre entreprise afin d’adapter au mieux votre stratégie. Elle est nécessaire pour comprendre la rentabilité et la solvabilité de votre entreprise.

Une trésorerie équilibrée est un argument de taille quand vous présentez vos projets auprès de potentiels partenaires ou investisseurs. La trésorerie en comptabilité est un indicateur de la santé financière de votre entreprise. C’est un outil puissant pour s’assurer qu’avec les prévisions envisagées, l’entreprise réussira à faire face aux dépenses budgétées et à s’adapter à ses besoins de financement.

Comment calculer sa trésorerie ?

Définir les encaissements et les décaissements de l’entreprise

Le solde de trésorerie est le résultat du calcul solde sur vos comptes : revenus (encaissements) moins dépenses (décaissements)

Pour bien le calculer, il faut donc prendre en compte l’ensemble des encaissements et des décaissements prévus tout au long de l’année.

Pour établir un tableau de trésorerie, il faut inventorier l’ensemble des rentrées et des sorties de votre société pour les mois à venir. Le plus simple est de les regrouper par catégorie, et d’y intégrer vos projections financières.

Pour les encaissements (rentrées d’argent)

– Ventes ou facturation client

– Subventions ou aides financières

– Investissements externes

– Prêts bancaires

– Remboursement de vos taxes

N’oubliez pas de prendre en compte les délais de paiement que vous avez accordés à vos clients (30 jours en moyenne) pour avoir une représentation plus juste.

Pour les décaissements (sorties d’argent)

– Charges fixes (assurances, loyer, factures, abonnements, frais bancaires, frais publicitaires, remboursements de prêts, etc.)

– Frais de personnel (salaires, cotisations, avantages, etc.)

– Impôts et taxes

– Charges variables (achat auprès de fournisseurs, frais d’expédition, frais de déplacement, gestes commerciaux, franchise assurance, etc.)

– Prestataires externes (expert-comptable, graphistes, sous-traitants, etc.)

Gardez à l’esprit que ce ne sont que des projections. L’incertitude et les aléas restent nombreux. On vous conseille de créer une catégorie “Divers”, où vous ajouterez 5 % de vos charges totales à votre liste de décaissements potentiels. Cela vous laissera une certaine marge de manœuvre pour gérer les imprévus.

Toutes ses valeurs doivent être inscrites en TTC. Chaque entreprise ayant ses particularités, soyez exhaustif et précautionneux lorsque vous déterminerez tous les encaissements et les décaissements de votre entreprise pour être au plus près de la réalité.

Avec ces éléments, vous serez en mesure de déterminer votre solde de trésorerie nette, et d’avoir une vision pour chaque mois de vos finances potentielles. Une trésorerie positive ou négative est un indicateur pertinent de la bonne santé de votre activité, ne la négligez pas !

Qu’est-ce que la gestion des liquidités ?

La gestion des liquidités englobe toutes les activités relatives aux rentrées d’argent, la capacité de paiement de l’entreprise, la rentabilité des fonds engagés et la réduction des risques qui y sont liés. Elle permet d’optimiser leur exploitation, en anticipant les risques qui peuvent en découler, notamment au niveau des taux d’intérêt.

La gestion des risques financiers implique la classification de ces derniers selon deux types, systématique et non systématique. Le premier est lié aux fluctuations globales du marché, alors que le second concerne un groupe d’actions précis dans un secteur particulier, notamment celui de l’entreprise.

Qu’est ce qu’un programme de comptabilité d’entreprise ?
Qu’est ce que la comptabilité industrielle ?